ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Politique

06.12.2019 - ven. : 18'54 - Mise à jour 06.12.2019 - ven. : 18'55

Le Président angolais aborde la coopération avec l'ambassadrice des Etats-Unis

Luanda - Des questions liées à la coopération entre Luanda et Washington ont été au centre d'une audience que le Président João Lourenço a accordée ce vendredi, à Luanda, à l'ambassadrice des Etats-Unis d'Amérique en Angola, Nine Fite.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Le Président Joao Lourenco durant l'audience avec l'ambassadrice des Etats-Unis, Nina Maria Fite

Photo: Francisco Miudo

Le Chef de l'Etat, Joao Lourenco reçoit l'envoyé spécial du Président malien, Tiebile Dram

Photo: Francisco Miudo

Réaffirmant l’intérêt réciproque de renforcer les relations entre les deux pays, la diplomate américaine a cité comme principaux secteurs de la coopération, le déminage, la lutte contre le paludisme et le blanchiment de capitaux.

Interpellée par la presse, au sortir de l’audience, l’ambassadrice a précisé que l’appui à la campagne anti Sida, menée par la première dame d’Angola, Ana Dias Lourenço, était un autre secteur de coopération.

Par ailleurs, Nine Fite a annoncé la commémoration, la semaine prochaine, du débarquement des premiers  esclaves angolais sur le sol des Etats-Unis d’Amérique.

Cet événement sera commémoré à Washington, et plus précisément au Musée National de l’Histoire Afro-Américaine, à l’entrée duquel se trouve un buste de la reine angolaise Nzinga Mbandi, a-t-elle expliqué.

Selon un Décret présidentiel rendu public en août 2019, cette commémoration « constitue une opportunité singulière pour l’Angola de projeter son image, et de divulguer son importance historique dans le développement des U.S.A ».

En 1619, les premiers esclaves africains, déportés du territoire qui deviendra plus tard l’Angola, arrivèrent, à bord d’un navire portugais, à la ville de Jamestown (Etat de Virginie), alors colonie britannique.

Par ailleurs, un message du Président malien, Ibrahim Boubacar Keita, est parvenu, ce vendredi 06 décembre, à son homologue angolais, João Lourenço, par le biais d’un envoyé spécial.

En quittant le palais présidentiel, Tiebilé Dram,  qualifiant de « confidentiel » le message, a déclaré que les relations Luanda/Bamako étaient excellentes.

Il a mis en relief l’engagement de l’Angola dans la lutte de libération des peuples africains, notamment la contribution apportée à l’abolition de l’apartheid, en Afrique du Sud.

Enfin, l’envoyé spécial a également mis en exergue les victoires obtenues par l’Angola dans les batailles de Cuito Cuanavale et d’autres, qui, a-t-il renchéri, ont contribué à la libération de beaucoup de peuples du continent africain.

Lire aussi